Administration communale
Rte de Fribourg 42
1784 Courtepin
026 684 18 34

Tapez :
1 pour Secrétariat / Contr. habitants
2 pour Finances
3 pour Service technique

Courriels :
Administration
adm@courtepin.ch
Finances
finances@courtepin.ch
Service technique
technique@courtepin.ch
Contrôle Habitant
habitants@courtepin.ch

Heures d'ouverture
Lu - Me - Je 08.30 – 11.30
14.00 – 16.30
Ma 08.30 – 11.30
14.00 – 18.00
Ve 08.30 – 11.30
Veille de fête Fermeture 16h00

Courtepin

On trouve le nom de Courtepin dans les archives cantonales depuis le 14ème siècle sous le nom de Curtipin. Le nom actuel de Courtepin date de 1595. Jusqu’en 1798, Courtepin appartient aux terres de Fribourg, puis au district de Fribourg et ensuite au district du Lac.

1798 est une année historique. Elle correspond à l’invasion des Français. Une croix commémorative est alors érigée à proximité du passage à niveau du Vieux Quartier en l’honneur des soldats bernois tombés devant les français.

La construction du chemin de fer GFM (Gruyères-Fribourg-Morat) en 1898 donna à Courtepin une première impulsion à son développement puisque c’est en 1903 que la première industrie s’y installa, connue sous le nom SADEM devenue Comadur mais qui a quitté notre région à ce jour. Village à vocation principalement rurale jusqu’en 1960, Courtepin s’est alors transformé en un lieu industriel avec l’arrivée d’une grande entreprise de produits carnés (Micarna). L’impact sur la population fut important puisque celle-ci a augmenté de 115% entre 1960 et 1970. A la suite de cette expansion démographique, la Commune de Courtepin, avec la fructueuse collaboration des communes de Courtaman et Wallenried formant un Cercle scolaire, a dû consentir à un effort considérable pour les équipements scolaires.

Courtaman existait déjà du temps des romains. Le village appartenait au Gallo-Romains mais avec le temps, Courtaman est tombé sous le règne des comtes de «Thierstein» qui possédaient des dîmes à Courtaman jusqu’en 1363. La bannière de ces derniers comtes est devenue d’ailleurs l’écusson de la commune de Courtaman. En 1798, avec la capitulation de Fribourg devant les troupes françaises, le régime patricien s’écroule. Bientôt se constitue la République helvétique. Courtaman est rattaché à la nouvelle circonscription administrative du district de Fribourg. En décembre 1830, Courtaman est attribué au «district allemand» (aujourd’hui la Singine), dont il est par la suite détaché pour être englobé dans le district du Lac.

Bien qu’il n’y ait dans l’histoire de Courtaman aucun fait saillant, le village peut se réclamer d’un passé de plus de six cents ans, simple mais richement constitué. De longue date, sa particularité est le bilinguisme.